Catégories

Afriquecarnet de voyage

Madagascar, Sakalava, le nord, carnet de route

Sécurité : je n’ai jamais eu aucune mauvaise impression, mais tout le monde n’est pas ok sur ce sujet.

Météo : idéal, eau 30°C. ext 30°C.

Donc nous ce que l’on a fait. (on est parti à 4, un de mes frères et deux amies = 2 kite / 2 pas kite)

c’était en plein mois d’octobre : top

on est parti avec Air Madagascar : top

Atterrissage Tana : visite de Croc Farm (parc zoologique a 20 minutes : aucun intérêt. Tu vois toutes les bêtes en captivité en 30 minutes). Une nuit a Tana, on n’a pas vraiment profité de la ville, il y avait les manifs à cette époque, on est resté tranquilou à l’hôtel à proximité de l’aéroport.

On a profité un peu plus de Tana au retour (marché d’Artisanat, le centre, le palais de la reine, le lac en forme de cœur en contrebas, les petits miséreux de partout… ambiance particulière)

Nous sommes montés dès le lendemain vers le nord (en avion, vol intérieur = 150 euros aller simple) en direction de Antsiranana (Diego Suarez).

Nous avons rencontré durant le séjour une fille qui avait fait la montée en taxi brousse (taxi-b), ça lui a couté 26H et très peu de sous (20 euros je crois). A refaire, elle ne le referait pas sur une si longue distance (pas bon pour le dos, ni le matos, et pour le côté « exotique », il faut mieux faire un taxi brousse de 4h, ça suffit pour voir ce que c’est). Sauf si bien sur, vous partez 3 mois… auquel cas….

puis Taxi jusqu’a notre Lodge, Chez Greg, (http://www.sakalava.com/fr/accueil.html) ou nous avions décidé de rester tout le séjour (tarif loc = 50 euros/j le bungalow pour 4 (bois +paille) a 20 m de l’eau et 15 euros par jour de pension complète). C’est  cher pour Mada mais on s’est vraiment fait chouchouter (pas de ménage, et les pieds sous la table matin, midi et soir, ça a un cout)

Sur la baie, il y a une autre pension, tenue par un chinois dont les habitations sont « en dur » donc un peu plus confortable. Mais c’est Greg, le propriétaire de notre Lodge qui a amené l’eau courante dans la baie et posé les éoliennes dont tout le monde profite au final, il a aussi une loc/école de kite (il m’a notamment fait une réparation sur ma tribal très efficacement et proprement). Pour toutes ces raisons, nous avons préféré rester avec un peu moins de confort mais à l’aise sur ce sujet (c’est quand même ultra confort : tu as un peu d’électricité la nuit et en règle générale de l’eau). Tout dépend du degré de confort dont vous avez besoin/envie.

On s’est senti vraiment bien, accueilli mais pas trop (pas du style G.O., et si tu as besoin de quelque chose, faut chercher un peu mais tu trouves toujours). Un peu comme à la maison.

Tous les gens qui bossent là bas sont adorables.

Ensuite le spot : excellent : la baie est un peu a l’abri du vent t’offre une grande partie « flat » et au fond, tu as une barre de vague a l’entrée du havre. De très belles vagues (1,50 à 2-3m) bien formées et toutes douces, pas de panique quand la mousse se referme sur toi, tu peux te récupérer en tirant un peu sur la barre. Ensuite tu peux prendre des accélérations au surf sur 100m, vraiment planant.

Pas très loin (20 min voiture ou 1h30 à pied puis 40 min bateau) il ya  le fameux spot « La mer d’Emeraude ». un spot de vitesse dans une eau fluo. là, c’est surréaliste. Un spot de fous. (L’eau est tellement claire et le sable tellement blanc au fond que j’ai pris un coup de lumière (coup de soleil dans l’iris)) ! mais vraiment magnifique…  Ceux ou celles qui ne kitent pas prennent le bateau jusqu’au bout pour pouvoir profiter de l’île en plein milieu du spot. (entre LOST et Koh Lantah)

Question conditions de vent, j’avais ma 5,5 et ma 8, j’ai utilisé les 2 moitié – moitié sur l’ensemble du séjour.

Sinon, si je me souviens bien, ta chérie ne kite pas, le spot perd donc probablement un peu de son intérêt. Tout dépend de sa capacité à elle à profiter de l’environnement (lecture, photo (y’a la mangrove et des tonnes d’oiseaux), ballade des 3 baies, Montagne d’ambre, profiter de la plage, du Marché le matin avec les gens du lodge qui y vont pour faire les courses…Regarde mon album photo.)

Il y a d’autres choses à faire mais ça nous branchait moins (ballades en quad dans la montagne apr ex)

Nous avons rencontré sinon pas mal de personnes qui venaient depuis Diégo jusqu’a Raména (la plage du départ de la mer d’émeraude) ou Sakalava tous les jours pour kiter. ça se fait bien semble-t-il et à Diego la nuit ça bouge. Si votre trip c’est boite jusqu’a 5h du mat tous les jours, ça peut vous plaire. Diego est connue pour ça.

Ensuite depuis Sakalava, nous avons roulé le long de la N7 pour aller en direction de Nosy Bé, Nosy Komba et les autres iles.

Les endroits, la route, les traversées sont magnifiques. Nous n’avons pas particulièrement adoré Nosy bé (trop de différence question standing avec le reste) mais avons bien apprécié Nosy Komba. (on a dormi dans une petite posada toute simple) et la route aussi.

A Nosy Bé, on s’est payé une chambre dans une maison avec piscine et cuisinier (tu verras les photos dans l’album, je crois même que tu dois avoir les références dans les scans de mon carnet de voyage) (80 euros la nuit pour 4)

On a quand même bien profité de ce passage luxueux à Nosy Bé : une nuit avec carrelage, eau chaude et fenêtre, c’était quand même classe. Coucher de soleil depuis la piscine (a voir dans la vidéo) c’était aussi ultime. Tu peux appeler Cédric de notre part si tu veux.

Si vous aimez le luxe, vous pourrez peut être vous y plaire.

(Attention, de ce côté là il y a un seul spot  de kite « connu », sur une autre ile encore. on a rencontré le type qui fait un peu de location là bas sur Nosy Komba (il y avait un vent de fou, il faisait donc un break sur cette ile pour quelques jours). Visiblement il est souvent seul à naviguer.

On ne s’est pas éternisé mais il y avait aussi Nosi Tanikeli ou un truc du style. Une toute petite ile ou tu y restes pour la journée. Tous ceux qu’on a croisé qui y sont allés (snorkeling ou plongée) avaient des étoiles dans les yeux.

Bref au N-O, par là, c’est farniente. (mais c’est tout)

toutes les traversées se font en pirogue. plus l’état est critique (et moins le moteur est gros), moins tu paies cher.

A ce stade du voyage, on a rencontré beaucoup de touristes, on a vu pas mal de tourisme sexuel. Elles sont très très jeunes et eux très très vieux.

La route est vraiment très belle, même si les villages que l’on traverse sont tous très très pauvres (et cette portion là est en bon état finalement), ça vaut le coup d’être fait, vraiment. Le petit matin sur la route est extra. Notre conducteur (que l’on a squatté pendant tout notre séjour, lui et sa 4L jaune) a sa famille à Ambilobé, c’est une ville à mi distance entre Sakalav et Nosy Bé. on a donc pu faire des stops plutôt inattendus sur la route.

Sans prophylaxie (les autres avaient des antipalu), je me suis fait des petites  frayeurs, car énormément de moustiques dans cette zone. Aucun d’entre nous n’avons été malade. et pourtant, on a aussi fait, café, gâteaux, pains…. sur la route.  En fruits, c’est vrai que c’était surtout des bananes, donc peu de risque.

Voilà, ça c’est pour les grandes lignes. su d’aventure tu décides d’aller au Nord, dis le moi, je te donnerais plus de détails.

n’hésite pas si tu as des questions.

En attendant profite bien du Brésil

Laisser un commentaire